Prendre soin de son animal, les fleurs de Bach

Prendre soin de son animal, les fleurs de Bach

Les fleurs de Bach et autres elixirs floraux pour vos animaux

Je tenais à vous parler des elixirs floraux, et notamment les fleurs de Bach que j’utilise depuis plusieurs mois sur mon chien.

Après avoir récupérer mon chien auprès d’un refuge, j’ai du faire appel à Laurence Dugas fermon qui fait de la communication animal pour arriver à résoudre des gros problèmes de comportements chez scotty.

Biensûr en complément de cela scotty est suivi par Sandrine une comportementalisme de l’association A mi mots.

Laurence  a fait une première séance de communication animal avec scotty, et les résultats ont été impressionnants. Elle est également formée sur les fleurs de bach  et propose des compositions adaptées en complément de ce qu’elle a ressenti durant le soin.  J’ai donc donné à scotty un mélange de 7 fleurs de bach.

J’ajoute tous les jours dans son eau le mélange. Les elixirs floraux sont un moyen naturel pour équilibrer émotionnellement votre animal et favoriser son bien-être au quotidien.

Si vous avez besoin vous pouvez commander les fleurs de Bach  sur le site laboratoire Déva, il y a des préparation toute prête pour vos animaux , ou bien vous pouvez faire votre propre mélange dans l’onglet composé personnalisé.

Qu’est ce que les fleurs de Bach ?

C’est le Docteur Bach qui est à l’origine de ses elixirs floraux.

Il répartit ainsi 38 fleurs en 7 Familles :

– peurs
– Souci excessif du bien-être d’autrui
– Découragement
– Hypersensibilité aux influences et aux idées des autres
– Solitude
– Manque d’intérêt pour le présent
– Incertutude

Liste des 38 fleurs de Bach

PEURS INCERTITUDE
 RED CHESTNUT / MARRONNIER ROUGE  HORNBEAM / CHARME
 ROCK ROSE / HÉLIANTHÈME  CERATO / PLUMBAGO
 MIMULUS / MIMULUS JAUNE  WILD OAT / FOLLE AVOINE
 CHERRY PLUM / PRUNUS  SCLERANTHUS / SCLÉRANTHUS
 ASPEN / TREMBLE  GENTIAN / GENTIANE
 GORSE / AJONC

 

MANQUE D’INTÉRÊT POUR LE PRÉSENT SOLITUDE
 WHITE CHESTNUT / MARRONNIER BLANC  HEATHER / BRUYÈRE
 CLEMATIS / CLÉMATITE  WATER / VIOLET
HONEYSUCKLE / CHÈVREFEUILLE  IMPATIENS / IMPATIENTE
WILD ROSE / ÉGLANTIER  
OLIVE / OLIVIER  
MUSTARD / MOUTARDE  
CHESTNUT BUD / BOURGEONS DE MARRONNIER  

 

HYPER SENSIBILITE AUX INFLUENCES DES AUTRES DÉCOURAGEMENT
 CENTAURY / CENTAURÉE  OAK / CHÊNE
 AGRIMONY / AIGREMOINE  CRAB APPLE / POMMIER SAUVAGE
 HOLLY / HOUX  LARCH / MÈLÈZE
 WALNUT / NOYER  PINE / PIN
 ELM / ORME
 SWEET CHESNUT / CHÂTAIGNIER
 STAR OF BETHLÉEM / ÉTOILE DE BETHLÉEM
 WILLOW / SAULE

 

 SOUCI EXCESSIF DU BIEN-ÊTRE D’AUTRUI
 ROCK WATER / EAU DE ROCHE
 CHICORY / CHICORÉE
 VERVAIN / VERVEINE
 VINE / VIGNE
 BEECH / HÊTRE

Comment utiliser les élixirs floraux ?

Les remèdes floraux n’ont ni effet secondaires ni contre-indications et sont compatibles avec tout traitement médical, ce qui facilite leur utilisation. Le choix des élixirs nécessite une excellente observation de l’animal, et une connaissance de ses besoins éthologiques et de sa personnalité. Il est important d’avoir consulté au préalable un vétérinaire afin de vérifier que les désordres émotionnels ne soient pas liés à une pathologie. La méthode de Bach est, une méthode simple.

Les différents modes d’administration :

Dans la gamelle d’eau, dans la nourriture, dans la gueule ou bien sur la peau.

Réaliser un composé floral

Il est possible de donner 1 ou plusieurs élixirs unitaires, ou un composé floral pour traiter l’animal. toutefois il est précinisé d’uliser 7 fleurs de Bach au maximum dans un mélange. L’important étant de cibler les émotions principales à traiter chez votre animal.

Une évolution sera observée en quelues jours si le remède choisi traite le ou les déséquilibre(s) émotionnel(s) diegnostiqué(s). Si le remède n’est pas adapté , l’animal ne réagira pas, donc rien de grave.

 

Traitement complémentaire pour le stress et le bien-être de votre chien :

Le massage canin :

J’ai fait appel à Romuald pour masser Scotty, et les effets des massages ont été très bénéfique. Scotty reste maintenant beaucoup plus calme dans l’appartement et n’aboie plus. Si votre chien est stressé ou commence à prendre de l’âge cela lui fera un grand bien.

Conclusion

Voilà j’ai voulu partager avec vous mon expérience avec scotty. Pour moi, ces trois praticiens et leurs spécialités , communication animale et fleurs de bach, comportementaliste et massage canin ont permis à Scotty d’aller beaucoup mieux.

Vous trouverez leurs coordonnées dans ma page infos pratiks.

vous pouvez commander les fleurs de Bach  sur le site laboratoire Déva

Sources : prendre soin de son animal avec les fleurs de Bach

photos :  pixabay

Informations sur la piroplasmose

Informations sur la piroplasmose

Les parasites du groupe Babesia

Mode de vie

La piroplasmose est une maladie provoquée par un parasite microscopique, le « piroplasme », qui vit et se reproduit dans les globules rouges de l’animal parasité. On appelle aussi la piroplasmose « babésiose » car les piroplasmes du chien présents en France appartiennent au groupe des Babesia. Au cours de leur vie, ces parasites provoquent l’éclatement des globules rouges de leur hôte, ce qui est à l’origine d’une anémie. La présence de Babesia est également à l’origine de réactions immunitaires complexes qui peuvent gravement perturber le fonctionnement de divers organes : reins, articulations, poumons, muscles, cœur, foie, yeux…

Transmission

Le parasite responsable de la piroplasmose est transmis par les tiques. Les tiques se nourrissent du sang de l’animal qu’elles parasitent. Lorsqu’elles prennent leur repas, elles peuvent, si elles sont porteuses de piroplasmes, injecter le parasite à leur hôte. Une tique peut être porteuse de piroplasmes si elle a été contaminée précédemment en se nourrissant sur un chien atteint de piroplasmose. Elle peut aussi avoir été contaminée dès sa naissance, les larves issues des œufs pondus par une tique contaminée étant elles-mêmes contaminées.

Dermacentor reticulatis est la tique responsable de la transmission de Babesia canis, le micro-organisme responsable de la piroplasmose du chien en Europe.

Il existe un autre mode de transmission de la piroplasmose : la transfusion. Si elle est moins fréquente chez les animaux que chez l’Homme, la transfusion doit être l’objet de la même vigilance. Ainsi, il faut toujours choisir un donneur en bonne santé.

La piroplasmose

Les milieux les plus favorables à la présence de tiques sont les herbes hautes, les landes, la lisière des bois. Cependant il n’est pas rare de trouver des tiques en ville dans des jardins publics ou des terrains vagues. D’autre part, il existe dans le sud-est de la France une espèce de tique (Rhipicephalus sanguineus) capable de transmettre des piroplasmes aux chiens, et pouvant se reproduire à l’intérieur des maisons et des chenils.

La piroplasmose chez le chien

Les signes de maladie varient suivant les individus et l’espèce de Babesia concernée.

  • La forme est la plus connue est la forme aiguë. Elle se traduit par une forte fièvre, un abattement, une perte d’appétit, une anémie et, assez souvent mais pas toujours, des urines foncées (de rougeâtre à couleur café).
  • Dans de nombreux cas, les signes sont beaucoup plus discrets : fièvre modérée et passagère, amaigrissement, petite baisse de forme, anémie légère. Cette forme est plus difficile à diagnostiquer.
  • Il existe également des formes atypiques et parfois très graves à l’origine de troubles locomoteurs, nerveux, respiratoires, oculaires…

La complication la plus fréquente de la piroplasmose chez le chien est l’apparition d’une insuffisance rénale, rapidement irréversible. C’est pourquoi il est important de dépister et de traiter les animaux atteints de cette maladie.

La piroplasmose chez le chat

Cette maladie existe chez le chat, mais elle demeure très mal connue. La piroplasmose du chat est rarissime en France. Néanmoins, il peut être justifié d’y penser et de rechercher le parasite devant un chat anémié et pour lequel toutes les autres causes possibles ont été écartées.

Diagnostic de la piroplasmose

Si la forme aiguë de la maladie est assez évocatrice, il faut savoir que d’autres affections peuvent être à l’origine de fièvre et d’urines foncées. Quant aux formes discrètes ou atypiques, il est difficile de faire le lien avec une éventuelle piroplasmose sans examen complémentaire. Le diagnostic définitif repose donc sur la mise en évidence du parasite dans le sang de l’animal malade. Les deux techniques les plus utilisées de nos jours sont la recherche des parasites sur frottis sanguin et la PCR.

Traitement et prévention

La piroplasmose du chien répond bien au traitement sous réserve que le diagnostic soit établi rapidement. Le traitement consiste en l’administration d’une ou plusieurs injections d’un produit qui détruit les piroplasmes. En fonction de l’état de l’animal, des soins complémentaires peuvent être nécessaires (perfusion, transfusion, anti-inflammatoires, antibiotiques…).

Cependant, il faut garder à l’esprit qu’un chien qui a déjà été traité pour une piroplasmose n’est pas protégé contre les réinfections. Il est donc indispensable, si on habite une zone à risque, ou si le mode de vie du chien l’expose à la maladie (chiens de chasse particulièrement) de mettre en place un plan de prévention, qui repose sur la lutte contre les tiques et la vaccination. Il existe par ailleurs un risque de rechute une dizaine de jours après le traitement. Dans ce cas, le traitement devra être renouvelé.

Lutte contre les tiques

La lutte contre les tiques a deux objectifs : éviter le contact entre les tiques et votre animal, et s’il se produit tout de même, empêcher la tique de transmettre les piroplasmes. En effet, la tique ne transmet les micro-organismes à l’origine de la piroplasmose qu’à la fin de son repas sanguin, c’est-à-dire plus de 48 heures après la fixation sur son hôte. On peut donc limiter les risques en retirant rapidement les tiques fixées sur le chien.

Nos conseils :
  • Ne promenez pas votre chien dans les environnements favorables aux tiques (herbes hautes, bois, lisières de forêts).
  • Inspectez votre animal au retour de la promenade ou de la chasse. Si vous trouvez des tiques, enlevez-les avec une pince spéciale. Ne jamais la retirer avec les doigts, ni mettre d’éther, ni la brûler avec une cigarette : toutes ces manipulations peuvent favoriser le passage des piroplasmes dans le sang de votre animal.
  • Traiter préventivement contre les tiques. Il existe de nombreux produits, sous forme de colliers, sprays, pipettes, comprimés… Attention, ils n’ont pas tous la même efficacité, et certains sont très toxiques pour les chats. Demandez à vote vétérinaire de vous prescrire le produit le plus adapté à votre compagnon. Et n’oubliez pas de renouveler régulièrement le traitement.
Crochet otom'atic pour retirer les tiques sur les animaux

Des pinces et des crochets spéciaux ont été créés afin de pouvoir retirer les tiques d’un animal sans risquer de favoriser la transmission de maladies (photo Otom, licence Creative Commons).

La vaccination

La vaccin contre la piroplasmose n’offre pas une protection complète, mais permet de réduire le risque de contamination et de diminuer la sévérité des symptômes en cas de maladie. Ce n’est pas un vaccin effectué systématiquement chez le chiot, mais au cas par cas. La vaccination de votre chien peut être justifiée si vous habitez dans une région où il y a beaucoup de cas de piroplasmose, si le mode de vie de votre animal l’y expose fréquemment, ou si vous comptez vous rendre avec votre compagnon dans une région à risque. N’hésitez pas à en parler avec votre vétérinaire.

Sources : esccap

photos : Otom, licence Creative Commons, pixabay

Les NAC, la liste autorisée

Les NAC, la liste autorisée

Les NAC, qu’est-ce que c’est ?

Vous avez envie de câliner un animal, d’en avoir un chez vous et de l’élever comme si c’était votre propre enfant mais vous n’avez pas envie d’un chien parce qu’il faut le sortir plusieurs fois par jour ou d’un chat parce qu’il ne vient vous voir que quand il en a envie ? Avez-vous pensé aux NAC ?

Les NAC : Nouveaux Animaux de Compagnie

Les NAC, c’est l’acronyme de “nouveaux animaux de compagnie”. Ce sont des animaux de compagnie appartenant à des espèces autres que les espèces communes aux ménages français tels que le chien et le chat.
Il faut faire cependant attention, il n’est pas permis d’avoir toutes les espèces d’animaux chez soi et même si certaines sont autorisées, il faut obtenir au préalable le certificat de capacité.

  

Liste des NAC

Voici la liste des NAC qui peut vous aider à faire votre choix dans la sélection de votre futur animal favori :

  • les rongeurs : certaines races de lapin, souris, cochon d’Inde, rat, hamster, chinchilla, octodon, écureuil de Corée, gerbille, chien de prairie…
  • les carnivores : certains putois, furets…
  • les primates : saïmiris et pinceaux blancs. Attention, vous vous engagez sur 20 ans et si ce petit singe semble mignon, il peut mordre comme tout animal.
  • des reptiles de toutes sortes. Faites attention aux serpents venimeux. Il y a des risques de morsures et les hôpitaux français ne sont pas équipés d’anti-venin les concernant ! L’acquisition d’un tel animal est donc à vos risques et périls. Et concernant les pythons qui ne mordent pas et qui ne s’attaquent pas à l’homme, faites attention si vous avez des enfants. Un fait divers récent et catastrophique s’est déroulé récemment au Canada. Le python du foyer a étouffé 2 enfants puisqu’il les a probablement confondus avec une chèvre. Les enfants aimaient ces animaux et en portaient l’odeur.
  • certaines espèces de tortues non protégées
  • lézards : iguanes, geckos, caméléons…
  • des arthropodes : scorpions, araignées, myriapodes…
  • des insectes : phasmes…
  • des crustacés : Bernard l’ermite, Crevette naine…
  • des amphibiens : grenouilles rieuses, dendrobates, axolotls…
  • des oiseaux : perruches, perroquets, diamant, canaris, mainates, toucans…
  • les gallinacées : poules, dindons, paons, oies, canards
  • des poissons : poisson rouge, carpe koï, poissons exotiques (combattant, guppy, scalaire, discus, corydoras, killie, etc.), loche, voire des esturgeons ou piranhas…
  • des mollusques : escargots de Bourgogne, ampullaire, etc.

herisson

Attention, il est bon de savoir que le hérisson est une espèce protégée !

Si l’animal que vous souhaitez acquérir est soumis à autorisation, voici les quelques démarches à effectuer :

  • Vous devez faire une demande d’autorisation de détention au préfet de département du lieu de détention de l’animal, par lettre recommandée avec avis de réception (sur la base du formulaire cerfa n°12447*01 à trouver sur le site du service public).
  • Sans refus motivé notifié dans les 2 mois qui suivent la date de récépissé du courrier, l’autorisation est accordée.

Attention : en cas de déménagement, une nouvelle demande d’autorisation est nécessaire.

La détention d’un animal sans autorisation (lorsqu’elle est nécessaire) est punie de un an de prison et 15 000 € d’amende !

Retrouvez plus de détails législatifs sur la page dédiée du gouvernement, tous les textes de lois concernant les animaux sauvages en captivité y sont répertoriés.

 

Comment choisir son NAC ?

Un NAC est un animal et son adoption vous engage. Vous devez lui fournir les soins nécessaires à son confort de vie au quotidien. Ne choisissez donc pas à l’aveuglette un NAC sous prétexte qu’il vous fascine ou qu’il pourra épater vos visiteurs. Renseignez-vous bien sur les soins indispensables pour l’espèce, sur les maladies possibles, sur les frais quotidiens pour son alimentation et son confort, etc.

Si vous adoptez un NAC, assurez-vous de l’acheter dans une animalerie connue et réputée. Son personnel pourra vous communiquer des informations essentielles sur l’élevage de cet animal, sur ses besoins, ses avantages et inconvénients, etc. En outre, ce type de vente vous garantit d’acquérir un animal en toute légalité, dont la provenance est connue, dont l’espèce n’est pas protégée ou interdite à la vente et en bonne santé.

Quoi qu’il en soit, vous devrez très rapidement vous rendre chez le vétérinaire (un praticien spécialisé et formé dans le soin des NAC) afin qu’il évalue l’état de santé de l’animal, lui prodigue les soins nécessaires et les traitements préventifs éventuels, mais aussi qu’il vous informe des risques pour votre propre santé, car certaines espèces sont dangereuses pour l’homme et peuvent lui transmettre des maladies ou encore l’attaquer.

Quelques livres utiles : « NAC, les nouveaux animaux de compagnie » , « Les indispensables chez les NAC » , « comprendre le comportement des NAC: Oiseaux, reptiles et petits mammifères« 

 

sources : jardinage.lemonde.fr, animaland

Photos : Pixabay

 Plus d’infos : wikipedia

 

Qui suis-je?

Qui suis-je?

Je m’appelle Sylvie je suis une amoureuse depuis toujours, de la nature et des animaux en général, et plus particulièrement des chiens. J’ai toujours été entourée de chiens chez mes grands-parents, mes parents, mon frère, ma nièce et de nombreux amis.

J’aime passer du temps dans la nature avec eux.

J’ai d’ailleurs suivi une formation par correspondance pour devenir assistante vétérinaire. J’ai fait des stages chez des vétérinaires et toiletteurs pour valider mes acquis. Mais mon projet de changer de métier ne s’est pas concrétisé.

 

Mon premier chien suite à un sauvetage !
Je vais vous parler de l’histoire de Nina et de ses frères et soeurs.
J’étais en train de courir avec des amis au Portugal, quand soudain au bord de la route en plein soleil , nous avons entendu du bruit dans un grand carton. Nous nous sommes arrêtés et là surprise…


Il y avait 4 chiots de très petite taille
, ils étaient mal en point à cause de la chaleur. Nous les avons rapidement secourus et amenés chez le vétérinaire. Par chance tout allait bien. Il y avait deux mâles et deux femelles âgés de 2 semaines seulement.
Nous avons donc passé nos vacances à les nourrir au biberon et à trouver des solutions pour éviter le manque de leur mère (bouillotte, réveil, câlin etc.) . Je me suis occupée de leur trouver une famille.
Nina est restée avec moi. Alice, Flash et Toby ont été adoptés. Sauvetage réussi, ils ont tous pu profiter de la vie.
Nina à vécu 13 ans et son départ a été très dur pour moi, nous étions très fusionnelles.

L’Adoption de Scooty …

Environ 1 an après, quand je me suis sentie prête, j’ai décidé de sauver un autre chien en adoptant cette fois-ci. J’ai donc commencé à chercher et j’ai trouvé Scooty.

Scooty vient de l’Association Rêve de chien, il a été trouvé errant dans les rues à 3 mois. Il était très amaigri et après quelques jours l’association s’est aperçue qu’il avait un problème. Il a du être opéré en urgence car quelqu’un lui avait enfoncé un pique en bois (type brochette) dans le poitrail. Après un long traitement et de la patience, la cicatrice a enfin pu se refermer. Maintenant il va très bien, il est en pleine forme et fait beaucoup de bêtises comme tout jeune chien.